Liberté pour les prisonniers catalans. La Catalogne mérite une solution politique.

LIBERTÉ POUR LES PRISONNIERS CATALANS.
LA CATALOGNE MÉRITE UNE SOLUTION POLITIQUE.

Le 1er octobre 2017, 2,3 millions de Catalans ont participé à un référendum sur l’indépendance, inspiré de ceux de l’Écosse (2014) et du Québec (1980, 1995). Malheureusement, et contrairement au Royaume-Uni et du Canada, le gouvernement espagnol a répondu par la répression :

  • 961 personnes blessées suite aux brutalités policières de la police espagnole :
    aucune enquête interne n’a été ouverte et le chef des opérations a été promu.
  • 2 leaders de la société civile et 7 dirigeants politiques ont été arrêtés.*
  • 7 représentants politiques ont dû s’exiler en Belgique, en Suisse et en Écosse.
  • Plus de 1000 personnes font l’objet d’une enquête pour l’organisation du référendum.

Jordi Cuixart, emprisonné depuis le 16 novembre 2017, est le président d’Òmnium Cultural, l’une des plus grandes ONG d’Europe avec 170 000 membres et dont l’objectif est de défendre les droits humains et la cohésion sociale à travers la culture. Cuixart a été condamné à  9 ans de prison pour le délit de « sédition », pour avoir organisé une manifestation pacifique de soutien au référendum et avoir appelé à participer au scrutin.

Des organisations telles qu’Amnesty International, l’Organisation mondiale contre la torture, Front Line Defenders ou la Commission internationale de juristes ont demandé le retrait des chefs d’inculpation et la libération des leaders de la société civile emprisonnés. Le Groupe de travail des Nations Unies sur la détention arbitraire exige la libération immédiate des prisonniers politiques et considère que, à l’automne 2017, les prisonniers ont agi en exerçant leurs droits fondamentaux : la liberté d’expression, le droit de manifester, la participation politique…

Aidez-nous à en finir avec cette injustice. Les questions politiques doivent s’aborder au niveau politique et non à travers les tribunaux, tel que le réclament près de 80 % des Catalans. La Catalogne mérite une solution pacifique fruit du dialogue, de la négociation et de la volonté démocratique de ses citoyens. Pour la liberté et la démocratie,

Nous avons besoin de votre aide.

S’il vous plaît, signez!

Le 1er octobre 2017, 2,3 millions de Catalans ont participé à un référendum sur l’indépendance, inspiré de ceux de l’Écosse (2014) et du Québec (1980, 1995). Malheureusement, et contrairement au Royaume-Uni et du Canada, le gouvernement espagnol a répondu par la répression :

  • 961 personnes blessées suite aux brutalités policières de la police espagnole :
    aucune enquête interne n’a été ouverte et le chef des opérations a été promu.
  • 2 leaders de la société civile et 7 dirigeants politiques ont été arrêtés.*
  • 7 représentants politiques ont dû s’exiler en Belgique, en Suisse et en Écosse.
  • Plus de 1000 personnes font l’objet d’une enquête pour l’organisation du référendum.

Jordi Cuixart, emprisonné depuis le 16 novembre 2017, est le président d’Òmnium Cultural, l’une des plus grandes ONG d’Europe avec 170 000 membres et dont l’objectif est de défendre les droits humains et la cohésion sociale à travers la culture. Cuixart a été condamné à 9 ans de prison pour le délit de « sédition », pour avoir organisé une manifestation pacifique de soutien au référendum et avoir appelé à participer au scrutin.

Des organisations telles qu’Amnesty International, l’Organisation mondiale contre la torture, Front Line Defenders ou la Commission internationale de juristes ont demandé le retrait des chefs d’inculpation et la libération des leaders de la société civile emprisonnés. Le Groupe de travail des Nations Unies sur la détention arbitraire exige la libération immédiate des prisonniers politiques et considère que, à l’automne 2017, les prisonniers ont agi en exerçant leurs droits fondamentaux : la liberté d’expression, le droit de manifester, la participation politique…

Aidez-nous à en finir avec cette injustice. Les questions politiques doivent s’aborder au niveau politique et non à travers les tribunaux, tel que le réclament près de 80 % des Catalans. La Catalogne mérite une solution pacifique fruit du dialogue, de la négociation et de la volonté démocratique de ses citoyens. Pour la liberté et la démocratie,

Nous avons besoin de votre aide.

S’il vous plaît, signez!

SIGNEZ  LA PÉTITION!

Nous la remettrons au gouvernement espagnol ainsi qu’aux principales institutions européennes.

Ce site utilise des cookies propres et de tiers afin de vous permettre de naviguer avec les caractéristiques prédéfinies, de contrôler et d'analyser votre comportement ainsi que de gérer les espaces publicitaires. L'accès et l'utilisation du ce site implique votre acceptation. Pour plus d'informations, vous pouvez accéder à notre politique de cookies.